Crystalune

Forum du Grandeur Nature Médiéval Fantastique Crystalune
 
AccueilFAQCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ombre d'elle-même (ouvert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mar 16 Mai - 19:53

NOTE: Vous pouvez vous y joindre, mais prenez en note qu'il s'agit d'un post de développement pour mon personnage. Merci.

Les derniers jours avaient été éprouvants sur plusieurs points. Après le dernier combat, la féline n’avait pu se permettre de rester au village. Elle avait l’esprit confus, blessée autant physiquement que mentalement, elle devait retrouver ses repères. Une blessure au dos ralentissait ses déplacements, mais elle s’était tout de même enfoncée dans les bois qui les avaient suivis dans ce domaine. Il lui fallut un certain moment avant d’y arriver, évitant les patrouilles tant bien que mal, mais elle se retrouva au sanctuaire de la panthère. Elle passa les doigts sur l’arbre quel avait marqué de ses griffes lors de la création du sanctuaire avant d’y appuyer le front et de se laisser tomber sur les genoux. Elle avait l’impression que son esprit était en morceaux et comprenait maintenant pourquoi Kazim lui avait souhaité la rivière de lave plutôt que ça.

Elle détacha tranquillement son armure et la retira avec  une grimace de douleur. Une incision précise laissait couler un mince filet de sang, mais le temps allait devoir faire son œuvre. Tout près, on pouvait apercevoir la rivière de lave qui sinuait tel un serpent. Elle ferma les yeux et serra les poings. Lorsque la griffe avait touché la surface de la lave, c’était comme si un voile s’était levé brutalement dans son esprit et que tout ce qu’elle avait fait subir comme souffrance lui était revenu d’un seul coup. Une réaction instinctive s’était immiscée en elle : se battre, ou fuir.  Elle n’avait pas eu la force n’y le courage de le dire, mais retenue par ses alliés, il y avait eu un moment où elle aurait préféré la mort à la souffrance. Elle se retourna et s’appuya dos contre l’arbre, le souffle court, tentant de faire le tri dans son esprit de ce qui était certain.

Je ne suis ni paladin ou champion ou que ce soit du genre pour un gardien. Je ne pratique aucune sphère de magie. Mes talents sont différents… plus subtils, bien qu’il me semble peu utile en ce monde.

Elle secoua la tête légèrement, remarquant seulement maintenant que l’épée de Malfeu n’était plus à sa ceinture.

Surement au fin fond de la rivière de lave considérant sa nature… J’ai récupéré ma liberté mais quel prix. Ils ont risqué beaucoup pour moi, et en retour… j’ai failli prendre leur vie…

Elle se revit attaquer Elran, Alimer, Yamel au village. Elle n’avait eu aucun remord sur le coup, seulement un sentiment pur et simple, presque instinctif de vouloir mettre fin à leur jour avait envahi son esprit avant que le sang sur ses lames ne la ramène à la réalité. Et le processus c’était répété à plusieurs reprises. Elle baissa la tête, l’enfouissant dans ses mains tremblantes. Le reste de ses défenses s’écroulaient peu à peu. Si ce domaine et Zarathian pouvaient se targuer de quelque chose, c’était de l’avoir finalement brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mar 16 Mai - 20:11

Bien qu'elle était elle-même près de la rivière de lave bien avant que les pas de la Féline se fasse entendre, la Paladine prit soin de se dissimulée derrière un arbre lorsqu'elle entendit des pas s'approcher. Ce n'est que lorsqu'elle entendit celle-ci se parler à elle-même, que Nayrü étira le cou de sa cachette pour regarder en direction de Naima,
qui se trouvait à quelques mètres d'elle.

Nayrü se mordilla la lèvre inférieure, un moment hésitante, avant de finalement sortir tranquillement de derrière l'arbre où elle se cachait, pour lentement s'approcher vers Naima.

Les bottes de cuirs de la Guerrière froissaient volontairement les quelques feuilles mortes sous ses pas. Elle s'approchait lentement, mais sûrement de la Féline. D'ailleurs, lorsque celle-ci se retourna enfin vers la Guerrière, elle pu aisément remarquer que cette dernière n'était nullement menaçante. Ses bras le long de ses flancs alors que son épée était accrochée à son dos, elle semblait simplement... Inquiète. Curieuse.

Les deux femmes n'avaient jamais vraiment eu la chance de discuter...


'' - Tu es blessée... '' dit-elle simplement à mi-voix une fois rend assez près de la Féline. L'odeur du sang était présente et sa blessure au dos plus qu'évidente. Elle fit un geste de la main, lui demandant si elle pouvait s'approcher plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mar 16 Mai - 21:31

Le bruissement des feuilles attira bien entendu l'attention de la shadaree. Elle posa une main sur sa dague, espérant presque une patrouille. Toutefois, la présence de la guerrière sembla la surprendre un moment. Elle cherchait dans sa mémoire à se rappeler de quel côté jouait femme... Kalareh... Jade... Jada... et puis zut tout semblait se ressembler. Elle l'observa un moment, bien que ses traits durs concordaient avec les descriptions que l'on faisait de la guerrière, son expression était un contraste bienvenue. Elle relâcha son arme, ses yeux violets ne quittant pas la femme un moment.

- Ça guérrira... ou ça me tuera...

Son expression était vide, presque résignée. Elle lui fit un signe d'approbation, l'invitant à s'approcher. Bien que près de la rivière de lave, le lieu avait quelque chose de réconfortant, présentant comme un lien particulier avec un esprit animal. Même pour la guerrière, il était facile de ressentir le tout. Naima se mit à penser qu'elle n'avait jamais vraiment eu la chance de discuter avec la femme. Même que durant leur dernière rencontre, elle n'avait pas été des plus claire, même un peu louche. Elle releva doucement la tête, tentant d'offrir une expression un peu plus accueillante, mais la guerrière avait misé juste sur ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 0:34

Lorsque la Shadaree lui fit signe de s'approcher, Nayrü s'approcha donc tranquillement de Naïma, avant de poser un genoux au sol, à ses côtés. Une main de la Guerrière vint effleurer légèrement la plaie sur le dos de la Féline, alors que la Guerrière observait l'expression de Naïma.

Un silence pesait entre les deux femmes, mais ce n'était pas un silence malaisant. Bien au contraire. Nayrü semblait un moment pensive à se retrouver ainsi près de Naïma, car des 4 cavaliers dont les autres lui avait parler, Naïma était bien la seule qui ne collait pas au lot; Walter était un prétentieux avare de pouvoir, donc rien d'étonnant qu'il ait choisit le côté du Duc. Son insolente de ''fille'' adoptive, qui était en réalité sa cousine, était une petite sote qui avait, encore une fois, fait n'importe quoi pour attirer l'attention. Que dire de Kazim... Le Sanguimancien était tout aussi prétentieux et vide d'esprit, tout comme Walter. De tous ceux-là, il y en avait qu'une seule dont elle ne comprenait pas la position, et c'était Naïma.

Depuis son retour, la Guerrière avait été plutôt calme, à observer les gens autour d'elle. Elle était partit depuis longtemps et plusieurs nouveaux visages s'étaient ajouter aux aventuriers. Étant donner de la situation précaire, elle préférait rester en retrait et observer, apprendre et voir qui faisait quoi.

C'était le cas, la Féline avait piquer la curiosité de la Guerrière et celle-ci comptait bien profiter de cette opportunité pour discuter avec la Shadaree, loin de tous.


'' - Je peux te soigner, si tu accepte. ''

Bien qu'elle n'avait pas eu la chance de vraiment cotoyer la Guerrière lors des dernières lunes, il était évident que quelque chose avait changer en elle... Et les changement ne s'arrêtaient pas à la couleur de ses cheveux qui avaient passer de noir de jais à ce blond platine très rare, en Keredor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 16:20

Ainsi près de Naïma, Nayrü pouvait entendre sa respiration sifflante. Lorsque la main de la guerrière effleura sa blessure, la féline se crispa légèrement, une grimace de douleur sur le visage. Et pourtant, une part d'elle voulait en sourire, comme si le fait qu'elle ressentait à nouveau la douleur était une preuve qu'elle était vivante.

La Shadaree remarqua aussi le regard que lui portait Nayrü. Il semblait tantôt songeur, tantôt inquiet. Un étrange mélange de curiosité et d'incompréhension. En fait, elle-même ne comprenait pas pourquoi la guerrière n'avait pas tout simplement continué son chemin.Les souvenirs qu'elle avait de la femme étaient bien loin de ce qu'elle voyait maintenant.Pendant un moment, elle se demanda s'il s'agissait bien de ses souvenirs, ou si l'influence du Duc s'était immiscée aussi loin que dans ses mémoires.

Elle resta toutefois surprise de sa demande. Elle n'avait jamais imaginé la guerrière en tant que soigneuse... en fait ça ne lui avait même jamais effleuré l'esprit que cela puisse faire partie de ses talents.

- Si cela fait partie de tes talents, je ne refuserai pas cette aide.

Et pourtant, quelque temps avant et elle n'aurait pas hésité à se relever et continuer comme si de rien n'était. À de nombreuses reprises ses alliés avaient dû l'asseoir de force pour qu'elle se fasse soigner. Décidément, c'était le monde à l'envers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 17:27

La Guerrière était pleine de ressources que bien des gens ignorait... Et ses dons ne faisaient que commencer. Nayrü nota la petite grimace que la Féline eut lorsqu'elle déposa sa main sur sa blessure. Le regard couleur jade, bien caractéristique, de Nayrü, se posa sur la blessure pour en évaluer la profondeur. Elle ne semblait pas profonde ni bien grave, en fait.

Puis, doucement, Naïma pu sentir la main de la guerrière se presser un peu plus contre sa blessure [HG: Imposition des mains, + 10 pv (je laisse le pouvoir aux anims d'agir si jamais le sort ne fonctionne pas ^^) ]. À cet instant, Naïma pu ressentir une douce chaleur émaner de la main de la guerrière pour venir envelopper sa blessure... Pour éventuellement la refermer.


'' - Voilà. Si jamais tu as besoin de plus... Laisse-moi savoir. ''

Lentement, la Paladine se releva sur ses pieds, restant néanmoins près de la Féline. Ses prunelles vertes jades maintenant sur la rivière de lave qui coulait devant elles. En effet,
tout était un peu comme le monde en envers depuis leur arrivée dans les Landes de feu.


'' - Je peux te poser une question, Naïma? '' demanda-t-elle directement d'une voix calme, posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 18:32

La pression sur sa blessure lui décrocha une autre petite grimace qui fut toutefois remplacé par une sensation de chaleur agréable.  La féline passa doucement la main à l’endroit de la plaie, le sang avait cessé de couler, mais elle connaissait trop bien ce type de blessure pour se risquer à bouger immédiatement. Elle leva son regard vers la guerrière. Elle n’avait prononcé aucun mot, aucune incantation… Elle la remercia d’un signe de tête, et pour répondre à sa question, elle attrapa son armure et lui montra le dos fait de lattes de cuir serrées l’une par-dessus l’autre.

- La lame est passée entre les lattes de cuir, entre mes côtes et a évité de peu mes poumons. S’il avait voulu me tuer, il en aurait été amplement capable. C’était une frappe pour me mettre hors combat. Au moins là, je ne risque plus de me vider de mon sang. Le reste se fera avec le temps, je te remercie.

Elle avait expliqué le tout de façon détachée, comme s’il s’agissait de la routine pour elle. Mais en fait, elle espérait que la guerrière comprenne quel type de personne avait porté l’attaque. Elle appuya sa tête sur le tronc de l’arbre et ferma les yeux un moment, les rouvrant à la demande de Nayrü.

- Je ne vais pas nulle part et je ne suis pas pressée, alors bien sûr. Que veux-tu savoir?

Discuter allait probablement lui changer les esprits, et avec un peu de chance, remettre de l'ordre dans la confusion qu'était son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 18:51

Lentement, les prunelles de jade de Nayrü se posèrent sur l'armure de Naïma lorsque celle-ci lui expliqua pour le coup porté de dos. Un froncement de sourcils vint trahir sa soudaine inquiétude.

'' - Un coup de lâche, il va s'en dire... As-tu vu qui t'a attaqué ainsi ? ''

En posant cette question, il n'y avait qu'un nom. Qu'une image qui lui venait en tête et c'était celle de son ''frère'' Dranek. Image qu'elle vint chasser d'un geste de la main, petit geste brusque dans les airs au niveau de son visage qui vint trahir son petit instant d'agacement.

Puis, lorsque Naïma l'invita à poser sa question, le regard de la jeune guerrière sembla devenir un peu plus sérieux, bien qu'elle gardait un calme presque... Déstabilisant. Elle vint planter son regard directement dans celui de Naïma, guettant ses moindres réactions.


'' - Je n'irai pas par quatre chemins, ce n'est pas mon genre de tourner autour du pot, alors... Je voulais simplement savoir si les rumeurs qui courent à ton sujet sont bel et bien vraies ? À propos des Cavaliers... ''


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 17 Mai - 20:53

Un léger sourire apparu sur les lèvres de la féline à la question de savoir si elle savait qui l'avait attaqué ainsi. Elle avait une bonne idée de la personne, mais elle savait aussi pourquoi elle l'avait fait. Leur travail n'était pas de tuer pour le plaisir, et il s'était assuré qu'elle ne tombe pas dans le piège. Pour ce, elle se devait de garder son identité pour elle.

- Ce genre de coup requiert habituellement que la personne ne se fasse pas voir, et qui qu'elle était, elle a réussi.

Elle laissa le sujet à cela. Visiblement, ce genre de coup semblait déranger, ou du moins agacer la guerrière et elle ne souhaitait extrapoler sur le sujet au risque de l'avoir à dos. Lorsqu'elle l'invita à poser sa question, la féline remarqua un léger changement d'attitude chez Nayrü. Subtile, mais tout juste assez évident pour que la Shadaree se raidisse quelque peu. Elles échangèrent un regard où chacune guettait l'autre... ou presque. Mais voilà que lorsqu'elle posa la question, la confusion envahi de nouveau son esprit. La griffe de métal, la lave... la lave... elle tourna le regard vers la rivière, les pupilles dilatées. La lave, puis la douleur, une douleur constante à laquelle on ne lui permettait pas de mettre fin. Et finalement, le vide, le sentiment d'un esprit brisé et incomplet. Elle secoua la tête, posant de nouveau son regard sur la guerrière.

- Elles l'étaient... ou elles le sont, je... je ne sais plus...

Elle baissa les yeux, tentant de remettre de l'ordre dans son esprit. Un sentiment de vulnérabilité se mélangeant à de la frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Jeu 18 Mai - 12:48

Contre toute attente, la question de Nayrü semblait avoir déstabilisé la Shadaree. En silence, la Guerrière observait son interlocutrice. Naïma semblait avoir eu un réel malaise à cette question et elle semblait soudainement perdue. Nayrü pensa tout d'abord qu'elle feignait pour éviter de répondre, mais ce n'est que lorsque Naïma releva son regard vers elle, un regard qu'elle connaissait que trop bien... Un mélange de peur, d'incompréhension et de douleur non pas physique, mais bien plus profonde que cela, que la Guerrière comprit que Naïma ne feignait pas.

Les muscles de Nayrü prirent du repos à ce moment, elle qui s'était crispée. Par simple précaution. Doucement, elle s'agenouilla devant Naïma, repliant ses jambes sous elle dans une position qui n'engageait rien d'intimidant. Les deux femmes étaient assez proche l'une de l'autre, maintenant.

Les prunelles de jade de Nayrü observaient tranquillement les traits de Naïma, laissant un petit silence plané entre les deux. Silence qui n'avait rien de malaisant encore une fois. Simplement un petit silence ou toutes les deux pouvaient remettre leurs pensées en place.


'' - ... Tu sais de quels Cavaliers je parles, Naïma, non ? Ceux dont le Duc des Glace à choisi pour être, ce que tout le monde surnomme, ses ''cavaliers de l'Apocalypse'' ... ? Walter, Kazim... Kayla... '' le nom de ''Kayla'' semblait rouler comme un mot amère entre les lèvres de la guerrière. Nom qu'elle prononça avec une certaine haine qu'elle eut du mal à dissimuler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Jeu 18 Mai - 17:31

Alors qu'elle prononçait des noms, la féline murmurait après chacun d'entre eux.

- Walter.. Mort... Kazim... Maladie.. Kayla... Destruction...

Elle releva la tête pour regarder directement la femme qui s'était agenouillé près d'elle. Il lui semblait que prononcer le nom de sa fille lui donnait presque un dégoût bien évident à voir. Bien sûr, elle savait de quoi elle parlait, elle le savait même très bien. Mais il lui était impossible de répondre si l'objet faisait le cavalier, ou le contrôlait, alors encore moins de savoir si la situation était réglée. Elle plongea son regard violet dans celui de la guerrière.

- Souffrance En parlant d'elle-même.

Il y avait eu une légère hésitation dans sa parole, n'étant pas certaine de la réaction de Nayrü. Il y eu de nouveau un léger silence, puis la féline pris une grande inspiration.

- Laisse moi te poser deux questions Nayrü. Qu'est-ce que tu en sais? Et que veux tu savoir? Je n'ai rien à cacher et pour une fois depuis bien longtemps, mes pensées son miennes...

Elle s'arrêta un moment, se surprenant elle-même que la seule autre personne avec qui elle aurait accepté d'avoir une conversation de la sorte, en tout honnêteté, avait été son frère d'arme Hyro. Et voilà que bien qu'elle ne connaissait pas beaucoup la guerrière, elle acceptait de lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Jeu 18 Mai - 17:59

Une nouvelle lueur anima le regard de la Vulfen de feu lorsque Naïma confirma ses dires.
Bien sûr qu'elle savait tout ça, mais de l'entendre de la bouche d'un de ces Cavaliers, officialisait la chose plus que des ''ouï-dire''. Un léger sourire vint étirer le coin des lèvres rosées de la Guerrière, qui ne quittait toujours pas la Shadaree des yeux.


'' - Ce que j'en sais... Est que le Duc vous a choisi, tous les trois, pour devenir sa ''garde rapprochée'' si on veut ça comme ça. Avoir des pions parmi nous pour espionner et frapper de l'intérieur. Un beau cheval de Troie. Ça, c'est mon opinion personnelle. Et qui semble la plus logique. ''

Le ton de la Aylin était resté calme et posé. Peut-être contre tout attente ?!

'' - Et ce que je veux savoir... Eh bien c'est simple; je veux savoir comment le Duc en est venu à vous choisir vous. Est-ce que vous avez accepter de votre plein gré ou est-ce lui qui vous a forcé la main... ? ''

La dernière question lui avait tellement brûlée les lèvres pendant si longtemps... !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Jeu 18 Mai - 18:33

Un léger sourire se dessina sur le visage de la Shadaree. C’était une façon de voir les choses qu’avait expliqué la guerrière, mais il lui manquait définitivement des pièces du puzzle. Puis, lorsqu’elle posa la question qui semblait lui bruler les lèvres, ce fut une expression d’amusement qui pris place, la féline se permettant même un léger rire.

- Si seulement il m’avait forcé la main, j’aurais eu une infime chance de dire non.  Ça m’a plutôt été… imposer. Et en fait, outre Kazim qui était volontaire dès le départ, je crois pouvoir dire qu’il a imposé ça à tout le monde, seulement certain ont décidé de suivre par la suite.

Elle s’arrêta un moment, observant Nayrü avant de poursuivre.

- Laisse-moi essayer d’éclairer ta chandelle un moment. Le rôle principal des cavaliers, et ici j’y vais d’une opinion personnelle, n’était pas de jouer les pions, mais de livrer Cœur Noir au Duc. Cet épée était conservé dans l’antre d’un dragon, celui-ci ayant mis comme protection sur son antre une rune qui ne s’ouvrait qu’en la présence des quatre cavaliers. Maintenant penses-y. Si tu ne souhaites pas que ton ennemi  mette la main sur ton trésor, fera tu de l’ennemi la clé pour ouvrir la porte? Ce n’est pas logique.

Alors qu’elle racontait ce qu’elle savait, ses idées semblaient tranquillement se remettre en place. Ce qui était sien et ce qui avait été voilé prenant doucement plus de sens.

- Nous n’avons appris notre rôle qu’une fois l’épée livrer au Duc, celui-ci ayant donné un objet à chacun d’entre nous bien avant. Le mien était une griffe de métal que j’avais reçu de la personne que je croyais être Jade. Alors, est-ce que l’objet créait les cavaliers, ou est-ce qu’il les contrôlait? Personnellement, j’opte pour la deuxième option. Le moment venu, il n’a eu qu’à tirer sur la laisse qu’il nous avait mise au cou pour nous avoir à la bonne place, tous en même temps. Après ça, nous n’étions que des pions qu’il pouvait envoyer  contre vous en claquant des doigts.

Elle s’arrêta là pour le moment, laissant la guerrière faire le tri dans ce qu’elle venait de dire et poser d’autres questions si elle le souhaitait.  Son ton était calme, mais une certaine frustration était palpable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamel Ancalion

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26
Localisation : Chêne Noir

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Lun 22 Mai - 20:58

C'est pendant la dernière explication de Naïma que Yamel descendit la pente douce qui mène jusqu'à la grande rivière de lave. Il n'avait même pas eu à réfléchir au lieu où il trouverait la Shadaree. Il n'avait même pas eu à essayer de pister ses traces. D'ailleurs, en regardant à sa droite, il pouvait toujours voir les traces au sol où elle s'était débattu après qu'elle ait été libérée. Il n'y avait aucun doute présent dans l'esprit de Yamel qu'elle serait ici.

Toutefois, la présence de l'autre femme était une surprise, mais le prêtre savait bien que sa propre présence n'en serait pas une. Il n'était pas dupe. De tout les gens présents dans les landes de l'Apostat, c'était bien ces deux là qui devaient avoir remarqués sa présence depuis longtemps. Décidément, il devait essayer de récupérer ses anciennes habitudes au déplacement silencieux.

Pour sauver la face, le jeune commandant décida de faire comme si c'était voulu et que c'était pour annoncer sa présence. Il ramassa quelques roches au sol et s'installa tout près de la berge. Il se mit à lancer les rochers dans la rivière comme il l'aurait fait au bord d'un e rivière au Belvar. Mais il était décidément plus difficile de faire des bonds sur de la lave en fusion. Encore un petit plaisir de la vie qui lui serait renier par cet endroit maudit.

Avec un soupir et en laissant tomber le reste des rochers, il se tourna vers Naïma et dit:

- Je serais venu avant, mais je devais m'assurer que Tya s'était bien rendu à la... en sécurité.

Nayrü avait encore des preuves à faire avant qu'il se mette à parler ouvertement devant elle.

- Ne vous arrêtez pas pour moi, je connais bien l'histoire.

Il avait bien laissé une pointe de fierté percé ses mots, il était toujours bien fier d'être celui qui avait pondu la théorie qui s'était avérée vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayrü Aylin

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 29
Localisation : The North Remembers...!

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 24 Mai - 10:49

C'est en silence, pendue aux lèvres de Naïma, que Nayrü écoutait les paroles de celle-ci et en prenait soigneusement note. Naïma pouvait clairement voir que Nayrü réfléchissait à toute allure, essayant de mettre un peu d'ordre dans son esprit avec les pièces du puzzle qui lui arrivait au compte goûte.

Pour Yamel, bien sûr qu'elle avait entendu son arrivée bien avant qu'il soit proche d'elles.
Nayrü avait simplement tourner la tête de biais pour voir qui s'approchait du coin de l'oeil, se doutant bien que la personne n'avait pas d'intention hostile. Quel imbécile voudrait surprendre sa proie en faisant autant de bruit en se déplaçant... ? D'autant plus que la Vulfen ne s'était jamais fait surprendre de dos.

Ce n'est qu'une fois le discours de Naïma terminé que Nayrü vint poser ses billes de jade sur le commandant, accompagné d'un froncement de sourcils lorsqu'il évita de trop parler devant elle. Quoiqu'elle ne pouvait pas lui en vouloir; elle était elle-même méfiante avec ceux qu'elle ne connaissait pas.


'' - De tout ceux qui nous accompagne dans ces Landes, je suis la dernière de qui tu dois te méfier. '' lui dit-elle simplement d'un ton toujours aussi calme et courtois qu'elle avait avec Naïma.

Certes, la Guerrière avait rester étrangement calme lors de la dernière lune. Elle était rester en retrait, observant et prenant des informations ici et là. Elle était une chasseuse, après tout. Et l'une des premières chose que l'on apprend aux chasseurs est la patience... Et de bien étudier sa proie avant d'agir. Et c'est exactement ce qu'elle avait fait.

Pour avoir connu le caractère enflammé de la Vulfen de feu, il était évident, autant pour Yamel que pour Naïma, que quelque chose avait définitivement changé en elle. Pour le mieux ? Sûrement...


'' - Pour revenir au sujet, Naïma... Vous avez encore ces objets que Kalareh vous a remis... Et donc, vous êtes encore sous l'emprise de Zarathian. Il va avoir d'autres plans pour vous quatre, soit sans crainte... Il est évident qu'il ne s'arrêtera pas là. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 24 Mai - 18:30

Tout comme Nayrü, la féline avait entendu l'approche de l'homme. Sa tête s'était doucement relevé, étirant son corps légèrement pour voir qui approchait. Elle reprit sa position initiale avec un léger soupire lorsqu'elle reconnu Yamel. Son regard se posa un moment sur sa dague encore tachée du sang de ses alliés avant qu'elle ne secoue la tête légèrement. Aux paroles du commandant, elle répondit à demi-voix.

- T'en fais pas, je comprend. Affichant un léger rictus aux paroles de guerrière.

Il était vrai que même elle s'était gardée de dire certaines choses, mais le changement de caractère de Nayrü, ou plutôt sa patience était déjà un bon signe de compréhension. Personne ne voulait se lancer tête baisser contre un ennemi, et puisqu'elle avait été absente un certain temps, étudier et comprendre était de mise. D'ailleurs, elle allait devoir lui demander comment elle avait aboutie dans les landes. Lorsque la guerrière repris la parole, la féline fut à nouveau pris d'un léger vertige, son regard bifurquant un moment sur la rivière de lave. Elle ferma les yeux, repliant un bras contre sa poitrine. Elle prit un moment avant de lever de nouveau le regard vers Nayrü et Yamel.

- Les seuls plans que le Duc pourraient avoir sont des plans de représailles ou de vengeance à notre égard... puisqu'il n'y a que Mort qui soit encore en possession de son objet.

Ses dernières paroles avaient été prononcées sur un ton un peu plus agressif, mais aucunement envers ses deux interlocuteurs. Définitivement, se débarrasser de tels objets n'avait pas été facile et sans conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamel Ancalion

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26
Localisation : Chêne Noir

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 24 Mai - 23:49

Ne voulant pas donner une autre tournure à la conversation, Yamel se contenta de donner un hochement de tête d’acquiescement à la remarque de la Guerrière. Le changement d'attitude ne lui avait pas échappé en effet. Mais ce n'était pas encore le moment d'en discuter. Naĩma avait besoins de ventiler. Après le hochement de tête, il écouta les paroles pleines de fiels de la Shadaree, et répondit du tac-au-tac avec son propre fiel.

- Le Duc qui veut notre mort. Rien de nouveau sous le Soleil de la Lande de feu. À la limite, nous avons simplement grimpé dans l'ordre de priorité qu'il doit garder sous son oreiller. Quelque part entre "Détruire le monde" et "Trouver le moyen de mettre encore plus de gens sous mon service". Comme si ca allait m'arrêter de lui foutre mon pied au cul à chaque occasion qui se présente.

Il remarqua aussi comment son amie avait regardé sa dague. Et il ne pu s'empêcher de bouger un peu pour étirer son omoplate. Il y était passé de près, si ce n'avait pas été des soins de Ruby. Il se demanda comment aborder le sujet. Avec humour? Avec son ton sévère de commandant? Avec une remarque bien sage bien placée? Toutes ses façons de faire sonnait faux, car il savait qu'aucune n'aurait l'effet souhaiter dans l'esprit de la Shadaree. Le même genre d'inquiétude qui l'avait rongé le soir de sa discussion avec Norlack. De la même façon qu'il l'avait fait à ce moment, le champion choisi d'être lui-même. Il allait mentionné l'éléphant dans la pièce.

- Tu sais Naĩma, ce n'est pas mon premier rodéo. Dit toi que les trois dernières fois que ce genre d'incident m'est arrivé, un de mes frères de bataille est devenu le Champion de notre ennemi, et l'autre s'est marié à une Asharee. Il va falloir que tu fasses mieux si tu veux que je t'en tienne rancune. Je ne dis pas que c'est facile à traverser, ou plaisant, mais il n'y a pas d'autre chemin qu'à travers. Et nous avons tous au fond de nous cette voix qui nous dit d'être plus fort, qu'on peut gagner, qu'on doit traverser l'épreuve. Pour moi, cette voix est celle de Vender. Pour toi, elle peut être autre chose, mais c'est cette voix là qui te connait vraiment. Et non l'autre voix, qui dit que tu n'es rien, que tu n'es utile à rien, et que tu mérites cette épreuve. Dans mon esprit, c'est la voix de l'Ennemi. Dans le tien, je connais son nom toutefois. Et toi aussi.

Normalement, après une aussi grande dose d'honnêteté brute, il y avait deux réponses. La crise de nerf, ou le poing sur la gueule. Il était prêt pour les deux, voir serein.

C'était nécessaire pour la guérison.

Après, ils diront que l'approche Belvaroise était sans sagesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mar 30 Mai - 21:14

Décidément, le Belvarois avait une façon de prendre les choses, ou plutôt de dire les choses avec une légèreté presque déconcertante. N'était-il pas plus stressé de la conséquence de leurs dernières actions? Elle posa un regard à son fourreau vide. Et sans l'arme qui lui donnait une minime chance de ne pas terminer couper en deux morceaux.Elle haussa tout simplement les épaules, après tout, il n'y avait pas grand chose à faire de continuer à avancer et espérer pour le mieux.

Elle ne put toutefois manquer le mouvement de Yamel. Elle se mordit la lèvre, l'observant un instant. Quelques centimètres plus haut, et un ordre différent et s'en aurait été fini du jeune commandant. Puis, elle remarqua chez lui le même genre d'expression que le soir de sa discussion avec le mage. Elle allait ouvrir la bouche pour parler, mais il la prit de court avec son petit discours. Elle l'écouta attentivement, ses pensées se bousculant dans sa tête... Qu'il lui tienne rancune? Si seulement... Le problème n'était pas là... Elle pouvait faire avec la rancune, mais ce qui lui rongeait l'esprit était la culpabilité de ses actes. Pendant un instant, son train de pensées s'arrêta. Elle réalisa une fois de plus à quel point ses états d'esprit avaient été embrumés, voir contrôlés. Elle émit un léger grognement de frustration, sa queue fouettant l'air pendant un court instant. Ne sachant pas si la guerrière allait vouloir prendre part à cette partie de la discussion, la féline enchaîna.

- Ikigai... par chez moi c'est le terme que tu cherches pour la "voix". Et crois moi, je savais très bien que tu ne m'en tiendrais pas rancune, parce que j'y ai été forcée... ça ne change pas la nature des faits.

Elle n'avait jamais chercher à trouver ou connaître son Ikigai. Elle avait des souvenirs d'avant, d'un entraînement spécialisé au sein de peuple pour qui le secret et la perfection de l'acte était tout. Et puis des souvenirs d'ici, mais qui ne lui révélaient rien de son passé. Ici, elle était tout simplement elle-même. Elle avait suivit le courant des choses...Comment une voix pouvait-elle la connaître vraiment alors qu'elle-même en ignorait la nature? Son regard se posa de nouveau sur sa dague, puis sur Yamel. Elle dégaina son arme et la porta à son cou. D'un léger coup de lame, elle coupa une cordelette de cuir noir se fondant parfaitement avec son pelage. Au bout de celle-ci, un petit pendentif circulaire. Elle le regarda un moment, puis le tendit au Belvarois. Sa conception était rudimentaire et un peu de cire y était encore collé. Sur la surface métallique, un symbole ressemblant à un triskell y était gravé.

- Il est facile pour un prêtre de trouver refuge et force en sa croyance, moins facile dans un cas comme le miens. Même si tu me dis que tu n'as fais que suivre ce que ton serment te demandais de faire, je considère que j'ai une dette à payer. Chez moi, on m'aurait exécuter pour t'avoir remis cette objet. Rend le moi lorsque tu considérera que ma dette est rendue. Que ce soit cette "voix" qui me connait qui parle ou celle de l'Ennemi, comme tu dis, les faits sont les faits. Et qu'Il soit encore présent ou non, Il n'a pas son mot à dire.

Il n'y avait eu ni crise de nerf, ni coup de poing sur la gueule. En fait, la Shadaree avait eu tout le temps du monde pour accepter les faits en marchant un peu sur son orgueil. Ce quel était vraiment lui revenait peu à peu, même si certaines questions persistaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamel Ancalion

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26
Localisation : Chêne Noir

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 31 Mai - 12:56

Pris un peu de court par le changement d'attitude de la Shadaree, Yamel ne savait plus trop quoi dire. Ce qui ne lui arrivait que rarement.

Son premier instinct aurait été de lui dire de reprendre le collier, qu'elle n'avait aucune dette envers lui, hormis celle de lui payer à boire à l'auberge. Il savait aussi que son premier instinct se trompait. Écoutant le second instinct, il tendit le bras et prix précieusement l'objet tendu. Tout en attachant celui-ci précieusement à la poignée de son bouclier, le Champion répondit:


- Ainsi soit-il Naïma. Cependant, cette dette n'est pas envers moi, mais envers toi-même. Tu te dois de retrouver celle que tu es devenue, au travers de toutes tes épreuves. Tu n'es pas plus celle que tu étais ailleurs que moi je suis toujours le jeune rôdeur énergique et enflammé.

Il prit son souffle, et se leva, prenant une pose un peu plus solennelle.

- En attendant que ta dette soit remplis envers toi-même, Naïmalë Salak Aswad, et que tu aies trouvé ton propre chemin, libre de toutes entraves, moi, Yamel de la Maison Ancalion, Huscarl du Belvar, Grand commandant des Gardiens de la Radiance et Champion de Vender, je m'engage à être le gardien de l'objet que tu m'as confié. Je serai le guide et le juge de cette dette. Quand tu recevras cet objet, tu sauras que je juge que celle-ci a été remplie. Tu n'as pas la foi d'un prêtre vers laquelle te retourner dans un moment comme tu as vécu, mais place ta foi en ton ami, en moi, et le résultat sera le même.

C'était un peu pompeux. Mais il aimait bien le pompeux. Ca donnait toujours un air dramatique. Et finalement, il fini:

T'engages-tu de la même façon? T'engages-tu à trouver celle que tu es aujourd'hui, changée par les embuches et par les bons jours, mais toujours toi-même?

Au fond de lui, Yamel savait quelle réponse il espérait, mais ça devait venir d'elle, et non de lui. Il savait ce qu'elle vivait. Il avait été dans ses bottes il y a quelques mois à la Maison longue. La seule différence c'était que Augustin et Kaleeva avaient été ceux à lui parler de la même façon. Anxieux mais patient, il attendit la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Mer 31 Mai - 19:51

Elle observa le Belvarois un moment après que celui-ci est pris le collier. Il était évident qu'il y avait eu un moment d'hésitation de sa part, mais la Shadaree était satisfaite du simple fait qu'il acquiesce à sa demande. Toutefois, ce n'était pas vraiment ainsi qu'elle voyait la dite dette. Elle l'écouta en silence, il n'avait pas vraiment tort... Sa remarque de rôdeur eu tout de même l'effet de lui décrocher un léger sourire.

- C'est vrai que tu as pris de l'âge et que tu manques parfois d'énergie.

Il lui avait ouvert bien grand la porte et la lui avait tenue comme un vrai gentleman. Toutefois, lorsqu'il se leva de façon solennelle, la féline leva les yeux sur Yamel, pencha légèrement la tête sur le côté. Son allocution avait des airs de serment et alors qu'il le prononçait, elle ne put s'empêcher, malgré l'aspect sérieux de la chose, de penser qu'il aurait fait un parfait pompeux lion. Certaine personne était faite pour être des leaders à l'avant-plan, et le Belvarois en faisait partit. Elle n'avait pas le souvenir de s'être présentée de façon complète au jeune commandant, mais entendre son nom complet vint titiller non pas son orgueil, mais une part d'elle endormie... muselée depuis qu'elle avait reçu la griffe. Définitivement, si Lotus lui avait remis un masque, il aurait été gris.

Elle se leva doucement lorsqu'il eu terminé. Un silence flottait doucement dans l'air, mais la féline s'approcha de son ami. Ses pupilles n'étaient plus qu'une mince fente noire dans ses billes violettes. La fourrure sur ses épaules était légèrement relevée, lui faisant presque office de crinière. Malgré sa blessure, elle se tenait droite avec une certaine prestance digne du prédateur qu'elle était, une panthère, reine dans l'ombre. Elle aussi pouvait joueur l'aspect pompeux, l'aspect de fierté qui avait été réveillé.

- Je ne placerai pas ma foi en toi, du moins pas comme un prêtre le ferais. Déjà énormément de gens lèvent les yeux vers toi, compte sur toi pour les guider et être au combat a leur côté. Tu ne peux pas être partout à fois, et même le plus grand des commandant à besoin de repos de temps à autre. C'est mon combat, ma dette, et je compte bien m'en acquitté.

Elle avait un don pour ce retrouver au sein de groupes les plus improbables. Tantôt protectrice d'une templière de lumière, tantôt une ancre pour une daïmio qui s'était elle aussi vu brisée. Puis elle revit le discours qu'elle avait tenue à l'ancien des T'Varks.

- Je mets ma confiance en ceux qui voudront bien m'accompagner, et je plains ceux qui m'empêcheront d'arriver à compléter mon engagement. Ça, au moins, je sais que cela fait partie de qui je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamel Ancalion

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26
Localisation : Chêne Noir

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Jeu 1 Juin - 8:21

Ce n'était pas tout à fait la réponse qu'il avait espéré, mais c'était une très bonne réponse tout de même.

Parfait. J'aime la résolution que j'entends. Ça te ressemble mieux.

Satisfait, il reprit sa place assise, face à la rivière de lave.

Alors? Et maintenant? Je t'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïmalë Salak Aswad

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Lun 5 Juin - 19:53

La féline afficha un léger sourire avant elle aussi de se rasseoir. Elle remarqua l'expression du Belvarois. Une légère déception? Non, pas exactement, mais elle pouvait clairement savoir qu'elle ne lui avait pas donné la réponse attendue. Elle ne faisait que rarement des promesses, et des serments, encore moins. Elle connaissait la valeur d'une parole et de la donnait que si elle pouvait assurer de la tenir. Son regard lorgna un moment sur le bouclier de son ami.

- Ne le perd pas... Il n'a peut-être plus la même signification ici, mais il garde la même pour moi.

Puis elle pensa un moment à sa question.

- Maintenant? On utilise notre dernière défaite à notre avantage et une tactique vieille comme le monde. Quand l'ennemi, et peu importe l'ennemi, est certain d'avoir gagné , il baisse sa garde. Ce qui laisse place pour un coup porté au cœur même de celui-ci. J'ai quelques théories à vérifier, une nouvelle arme à trouver et un petit réseau d'information à mettre en branle.

Ce n'était pas la présence de la guerrière qui l'empêchait d'étaler son plan en grand, mais bien une vieille habitude qui faisait surface. Elle offrit un léger sourire au deux personnes présentes.

- Trois jours. Entre temps Yamel, retourne auprès des tiens, de ta femme. Assure toi qu'ils soient tous en forme et que notre petit trésor mauve soit en sécurité. Nayrü, loins de moi de te dire quoi faire, mais essaie de garder un œil sur l'homme que j'étais venue chercher lorsque vous étiez au temple. Il pourrait se retrouver dans une situation précaire. On doit gagner du temps afin de trouver une façon de sortir d'ici.  Elle regarda Yamel Si tous va bien, je te recontacte dans trois jours et tu pourras avoir la réponse à certaines de tes questions de par mon petit réseau d'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamel Ancalion

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26
Localisation : Chêne Noir

MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   Lun 5 Juin - 21:08

Il semblait bien qu'une flamme c'était rallumée dans la volonté de combattre de Naïma. C'est ce qu'il aimait entendre. Se relevant avec un grand sourire, et en replaçant son bouclier sur sa courroie d'épaule, le Belvarois répondit:

- Ne t'inquiète pas. Derrière le bouclier du Champion de la Protection est sans doute un des endroits les plus sûr dans toute la Lande de Feu. Sinon, parfait pour le plan. Je vais t'attendre, et dans trois jours nous discuterons de nouveau. Notre trésor sera en sécurité.

Alors qu'il allait se remettre en route, il se tourna vers la Guerrière.

- Nayrü, si tu veux discuter, on peut faire une partie du chemin ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre d'elle-même (ouvert)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre d'elle-même (ouvert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crystalune :: En Jeu :: Plans extérieurs :: La Lande de Feu de l'Apostat-
Sauter vers: